« T’as des bottes mon pote, elles me bottent… »

Compagnon du devoir depuis 4 ans, Guillaume Deuzet termine son tour de France à Bourg dans la boutique renommée d’Eric Devos, artisan bottier de la rue Charles Robin. « Ile de France l’ami du travail », c’est son nom de compagnon, est originaire de la région parisienne. Il a réalisé son chef-d’oeuvre de fin de tour de France, des bottes de mousquetaires, à l’ancienne selon les traditions du métier de bottier. « Ce travail est ma raison de vivre ces cinq derniers mois, j’en suis fier. Je cache ces immenses cuissardes, j’ai peur qu’on me les vole », nous confie le jeune cordonnier-bottier. Tout en travaillant, il nous raconte son parcours. En fin de 3e, Guillaume a voulu échapper à l’école et c’est par hasard qu’il a trouvé sa voie (chaussure à son pied, si j’ose dire !) « Mon père m’a fait découvrir les compagnons du devoir et mon métier s’est imposé naturellement. », explique-t-il. Son parcours prend fin dans une maison prestigieuse (rappelons qu’Eric Devos est meilleur ouvrier de France). Après deux ans d’apprentissage dans une cordonnerie parisienne, il part pour un voyage de quatre ans aux six coins de l’hexagone. Il dépasse même les frontières en travaillant à Genève, puis en Italie. « C’est une merveilleuse expérience pour se construire humainement. Cette formation correspondait parfaitement à ma philosophie, la liberté dans le travail et la fierté de créer de mes mains » argumente le bottier. A l’avenir , il devra à son tour former des jeunes pour « rendre » ses années de devoir. « Peut-être que j’ouvrirais ma propre boutique, mais j’ai peur de perdre ma liberté » conclut-il.